Sittelle torchepot

Sitta europaea Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Sittidae Genre : Sitta

  • 205
    observations

  • 19
    communes

  • 57
    observateurs

  • Première observation
    1951

  • Dernière observation
    2024
Adam Rémi - Alran Thierry - Anonyme - Bara Thierry - Blanchet Rémi - Burthey Louis - Cailliere Christine - Cargnelutti Tony - Chappuis Alain - Chapuis Sylvain - Chevalier Thomas - Cholet Jérémie - Clerc Margaux - Crouzier Marc - Crouzier Pierre - De Sousa Daniel - Delattre Jean-christophe - Desmoulins - Dominique Edon - Dubois Lydie - Dubois Pascal - Ducruet Daniel - Dupont Bertrand - Ecuyer Thierry - Enselme Gianni - Feutto5 Thomas - Filliol - Gardien Stéphane - Gauvain Matthieu - Genetier Emilien - Geroudet Paul - Geslin Marie-laure - Grassot Pascal - Lathuilliere Marjorie - Letscher Robin - Leuthold Romain - Lonchampt Frédéric - Mallejac - Müller Emilie - Nadeau Iris - Observateur Atlas Suisse - Paillet Yoan - Patron Vincent - Perillat Camille - Pernot Coryse - Piot Bram - Planade - Revaclier Yvain - Rouge Alain - Schloesser Daphné - Schonbachler Cyril - Schönbächler Cyril - Sivom - Stéphane Gardien/ Christophe Bouvier/ Dominique Gentier - Stéphane Gardien/ Simon Pauvert - Tony Cargnelutti - Touzé Hugo

Informations sur l'espèce

La sittelle torchepot est un petit oiseau sédentaire de la taille d'une mésange. Le corps est trapu avec une grosse tête, sans cou, barré d'un trait sourcilier noir se terminant par un grand bec pointu. Le dos est gris bleuté et le ventre plus ou moins orangé. Adaptée à une vie arboricole, sa spécialité est de descendre le long des troncs la tête en bas. Elle vit dans les forêts et dans les parcs et jardins pourvu qu'il y ait des arbres avec des trous de pics.

Source : Parc national des Ecrins

Elle niche dans les cavités des arbres dont la plupart sont creusées par les pics. Lorsque l'entrée de la cavité est trop grande, la sittelle réduit le diamètre d'entrée de la cavité à sa taille à l'aide de boue qui, en séchant, formera un mini mur. Ce comportement, qui a pour but de protéger sa nichée des prédateurs, lui a valu son surnom de « torche-pot ».

Source : Parc national des Ecrins

Forêts d'adret | Forêts d'altitude et zone de combat | Forêts d'ubac | Forêts postpionnières | Haies et talus | Hêtraie-sapinière | Lisières et clairières | Mélèzins | Parcs et jardins
Eurasiatique
Sitta europaea hassica Kleinschmidt, 1917

Audio (1)


Sitelle torchepot

Auteur: Fernand Deroussen - Naturophonia
Description: Pour le Parc national des Ecrins avec la participation financière de la GMF

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles