Triton alpestre

Ichthyosaura alpestris (Laurenti, 1768)

Classe : Amphibia Ordre : Urodela Famille : Salamandridae Genre : Ichthyosaura

  • 128
    observations

  • 18
    communes

  • 40
    observateurs

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2024
Agent Rnnhcj - Ain Frapna - Bernard Anna - Bertouille Etienne - Blanchet Rémi - Brunel Pierre - Burthey Louis - Cadier Guillaume - Cargnelutti Tony - Caton Chrystelle - Cholet Jérémie - Craney Emmanuelle - Daviot Martin - Dupont Bertrand - Duret Sylvie - Fernex - Gardien Stéphane - Inconnu (archives Faune) - Jp Pages - Letscher Robin - M Simon - Molinier Laure - Molinier Vincent - Perillat Camille - Pinston Hugues - Piot Bram - Piquet Nicolas - Piqué Simon - Prévost Christian - Public - Rolandez Jean-louis - Schloesser Daphné - Schmidt Yvan - Schonbachler Cyril - Sivom - Sonnerat Bernard - Tournier Hervé - Unger - Unger Annick - Unger Pascale

Informations sur l'espèce

Ce triton peut atteindre 12 centimètres de longueur, les mâles étant plus petits que les femelles. Le corps est de couleur brune, verdâtre ou gris bleuté avec des taches plus ou moins visibles ; le ventre est orange très vif. Il doit son nom alpestris (alpestre) au fait qu'il se rencontre à haute altitude. Dans les alpes on peut le rencontrer jusqu'à 2600 m d'altitude. Sur la Haute Chaîne du Jura, l'espèce est assez commune dans certains points (goyas, mares temporaires, ornières, etc.). Le Triton alpestre se nourrit d'invertébrés divers, les spécimens adultes se nourrissent de vers, de petits insectes mais aussi d'œufs et de têtards d'amphibiens.

Source : RNN Haute Chaîne du Jura

Une fois la saison de reproduction terminée les tritons alpestres adultes vivent encore dans ou près de l'eau. Selon les conditions (assèchement de la mare, nourriture disponible) ils quittent progressivement le milieu aquatique et retrouvent une peau rugueuse adaptée à la vie sur terre. Ils passeront l'hiver à l'abri du gel dans des cavités souterraines (caves, tunnel d'animaux), sous des tas de bois où ils ralentiront leur rythme de vie en attendant le retour des beaux jours.

Source : RNN Haute Chaîne du Jura

Clairières | Haies et talus | Rivières | Tourbières | Prairie | Forêt | Fossés | Goyas | Mares | Masses d'eau temporaires
Européenne centrale
Mesotriton alpestris (Laurenti, 1768) | Salamandra rubriventris Daudin, 1803 | Triton alpestris Laurenti, 1768 | Triton wurfbainii Laurenti, 1768 | Triturus alpestris (Laurenti, 1768)

Observations par classes d'altitudes

Observations mensuelles